Publié par

Les qualités nutritionnelles des produits de la mer

Les qualités nutritionnelles des fruits de mer

Bourrés de vitamines, d’acides gras essentiels et de minéraux, les poissons, coquillages et crustacés sont des aliments aux qualités nutritionnelles indéniables. Leur composition joue un rôle sur de nombreuses fonctions : transport de l’oxygène, production d’hormones, métabolisme osseux… La consommation crue de nombreux coquillages et la cuisson douce de la plupart des produits de la mer conservent toutes leurs qualités nutritionnelles. Et en plus, leur apport calorique reste faible, si vous n’abusez pas de la mayonnaise ! De quoi se faire du bien tout en se régalant !

Les associations gagnantes

L’huître creuse et la moule sont particulièrement efficaces pour lutter contre la fatigue et favoriser la récupération. En effet, l’association du fer et de la vitamine B12 a un effet anti-anémique en favorisant le transport de l’oxygène dans le sang. Le sélénium et la vitamine E jouent, quant à eux, un rôle anti-oxydant permettant une meilleure et plus rapide récupération après un effort.

Le magnésium et le calcium, dont le bulot aussi est riche, favorisent l’adaptation au stress, la lutte contre la fatigue et le métabolisme osseux

Le plein d’acides gras essentiels

Les poissons et tout particulièrement les poissons gras (maquereaux, sardines) sont riches en acides gras polyinsaturés. Parmi eux, on retrouve les fameux oméga 3 et oméga 6 qui interviennent dans la prévention des maladies cardiovasculaires mais également dans le bon fonctionnement de la rétine, du cerveau et du système nerveux. Ce sont des acides gras essentiels, que le corps ne peut synthétiser seul et qu’il convient d’apporter via l’alimentation. Ils jouent également un rôle dans la régulation du cholestérol, la croissance, la défense anti-inflammatoire…

Poissons, coquillages et crustacés… ils ont tout bon !

Les produits de la mer regorgent de bien d’autres éléments nécessaires à de nombreuses fonctions physiologiques.

Le phosphore, que l’on retrouve dans le tourteau, la dorade et la coquille Saint-Jacques par exemple, est impliqué dans les mécanismes de transport et de stockage de l’énergie mais également dans l’ossification lorsqu’il est associé au calcium.

Les crustacés, tourteau, langoustine, homard, mais aussi certains poissons comme le tacaud ou la plie sont particulièrement riches en iode. Cet élément contribue à la synthèse de l’hormone thyroïdienne dès le début de la grossesse, hormone qui intervient dans le développement neurologique du fœtus et du nouveau-né. En France, une mesure de santé publique permet l’apport en iode à la population à travers l’enrichissement du sel de table mais la consommation de produits de la mer est également une très bonne source d’iode.

L’OMS (Organisation Mondiale pour la Santé) et le Programme National pour la Nutrition et la Santé recommandent de consommer 2 produits aquatiques par semaine, en variant les plaisirs pour profiter de tous leurs bienfaits !

Sources :

ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail) www.anses.fr

CNC (Comité National de la Conchyliculture) www.coquillages.com

IRBMS (Institut de Recherche du Bien-être, de la Médecine et du Sport Santé en Hauts-de-France) www.irbms.com

Pôle Aquimer : Projet Composition nutritionnelle des produits aquatiques – www.nutraqua.com

Programme National Nutrition Santéwww.manger-bouger.fr